Espace publicitaire
Français English Deutsch Arabic Russian 

Le village Batcha à l'ouest Cameroun !

Batcha petit village au grand coeur...

Cliquez pour agrandir l'imageLe village Batcha est constituée d'un terrain accidenté fertile, comportant diverses zones de basses et hautes altitudes. On y dénombre plusieurs sommets dont les principaux sont: le Mont Toufop (Kok Toufop 1.672m), et surtout le Mont Batcha (2.100m) dont les sommets étaient considérés jusqu'en 1972 comme des volcans encore en activité, et qui constitueraient la ligne du Cameroun, un de ces rifts d'Afrique composé de massifs montagneux, de plateaux et d'îles d'origine volcanique et plutonique an orogénique.

Jusqu'à une période récente, on apercevait au sommet des deux monts une croix indiquant le danger que représentait pour les populations environnantes ces types de sommets en cas d'éruption volcanique. Les montagnes de Batcha sont souvent constitué de grands massifs rocheux et accueillent de nombreuses espèces végétales et animales. 
Batcha est placé sous l'autorité d'un Roi de 2e degré. Sa Majesté Joseph Kouekam gouverne ses administrés avec l'aide du conseil des notables et des sociétés secrètes. Il est le leader politique, judiciaire, militaire, et spirituel des Batcha.

La guerre du maquis 

Cliquez pour agrandir l'imageBatcha connaît entre les années 1957 et 1960 les ravages causées par les mouvements nationalistes, aussi connu comme période du maquis. A cause de son enclavement, le village a longtemps vécu dans l'autarcie avant d'être le foyer du maquis, et ainsi préoccupa les pouvoirs colonial et néocolonialiste. Les noms tels “Conakry” et “Accra”, lieux de maquis situés dans les montagnes Batcha restent encore gravées dans la mémoire des anciens.

Sous les coups de boutoir de l'ennemi, les leaders du maquis tels Ernest Ouandié, exécuté le 15 janvier 1971 à Bafoussam , ou Nguefant Ambroise, homme de main et cuisinier de ce dernier, trouveront refuge à Batcha. De ce fait Batcha fut brutalement attaquée et complètement détruite par les forces militaires aériennes françaises, causant une exode complète de sa population pendent une période de plus de 8 ans. La période de régence allant de 1957 à 1968 fut placée sous l'égide de Taffo Tayou avant l'intronisation de Sa Majesté Joseph Kouekam avec qui le village a retrouvé le chemin de la stabilité et la paix.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious

Nos circuits touristiques Inter.

Circuits réservés aux non résidents
Tourisme Affaire
Trésors et diversité culturelle
Chefferies et traditions
Pygmées et forêt équatoriales
Découverte du grand Nord
Sanctuaire culturel de KOMA
Découverte des hauteurs
Détente océaniques
Christianisme
Islamique

Nos circuits touristiques Nation.

Circuits réservés aux résidents
Week-end de détente
Congé annuel
Espace publicitaire
 
Espace publicitaire
 

Copyright © 2014.CAMEROUN TOURISMERéalisation : CELESTECOM